Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Zen comme un parent, lors des évaluations de son enfant.

Règles or évaluations

Comment bien nous préparer, nous, parents, aux évaluations de nos enfants ? Et comment gérer les notes pas satisfaisantes ?

Les règles d’or sont :

  • Relâcher la pression : leur avenir ne dépend pas d’une seule évaluation mais de l’ensemble des efforts fournis sur des années.
  • Ne pas harceler l’enfant avec des révisions tout le temps : si on insiste trop, le cerveau n’arrive plus à répondre correctement. Il s’embrouille, ne réfléchit plus et l’enfant donnera n’importe quelle réponse pour se débarrasser, pourvu qu’on le laisse respirer.
  • Ne pas laisser paraître de déception en cas de réponse erronée. Il ne le fait pas exprès. Simplement prendre note sur un papier que ce n’est pas su et revenir dessus plus tard, sans stress et sans brimades.
  • Ne pas attendre de bonnes notes partout, dans toutes les matières. Les enfants, comme nous, ont des affinités avec des sujets et des aversions pour d’autres. Si c’est normal ? C’est simplement humain, oui. On ne peut exceller dans tout. Moi, je n’y arrive pas et je ne connais personne qui soit absolument complet.
  • Ne pas trop solliciter l’enfant sur tous les sujets, ni lui faire faire des tas de choses partout et tout le temps. Si on le sollicite de trop, il sature et ne fera rien de bien, de manière approfondie. Ceux qui réussissent le mieux dans la vie sont souvent ceux qui ont une passion dans un domaine et qui ont le temps de s’y intéresser. Ils investissent ce domaine, l’approfondissent et deviennent experts. Mais les notes dans des matières qu’ils jugeront secondaires seront moins performantes, ce qui est loin d’être dramatique.
  • Si vos enfants ont de bons résultats, tant mieux. À l’inverse, évitez toute remarque désagréable et non constructive si les notes ne sont pas à la hauteur de vos espérances. Dire à l’enfant que rien n’est définitif dans la vie (à part la mort mais bon … ce n’est peut-être pas la peine de préciser, là) et qu’il y a toujours moyen de s’améliorer. L’espoir fait vivre et vous sauvegardez la confiance qu’il a en lui car elle est essentielle à ses progrès.
  • On dédramatise le contrôle de connaissances en leur disant que c’est une épreuve mais qu’elle ne détermine en rien leur qualité d’humain et qu’ils risquent de connaître tracas plus grands, dans la vie. Ici, on est là pour apprendre. Il n’y a rien de « grave ».
  • On ajoute que si la note n’est pas à la hauteur de leur espérance, elle ne doit en rien anéantir leur rêve et qu’elle n’atténue pas leur talent.
  • On leur dit et on leur répète qu’une note est une note et que même si elle n’est pas au top, on les aimera toujours. On ajoute qu’elle atteste d’une somme de connaissances à l’instant « T » sans avoir d’autre conséquence et que notre amour, lui, est valable à chaque instant et pour toujours.

Par Super-Julie, aka Julie Kuhn