Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Vous êtes « parents » ! Les signes qui ne trompent pas.

Ils sont encore plus nombreux qu’on ne le croit. Vous le savez. Vous connaissez vos petits gimmicks indéfinissables mais reconnaissables. Quels sont-ils ?

  1. « Mamaaaaan !! »  » Papaaaaa !! » crié dans la rue. Ce n’est pas votre enfant – vous n’êtes même pas avec lui -mais vous réagissez vite fait. Trop tard. Démasqué.
  2. Les gros mots dans une conversation d’adultes vous transpercent les tympans. Où est passé « l’enfant » que je lui fourre de la cire dans les oreilles ?
  3. Avant toute sortie de la maison, vous avez le réflexe « équipement de survie » : un doudou + une gourde d’eau (+ une tétine si l’enfant a moins de 24 mois). Même lorsque vous sortez rejoindre une troupe de copains … sans l’enfant.
  4. Vous guettez les « mercis / s’il vous plaît » chez tout le monde : votre patron, votre banquier, l’agent de sécurité … « Dites, M’sieur l’agent ? Z’avez pas oublié quelque-chose lorsque je vous ai tendu mon permis ? »
  5. Vous riez encore plus aux blagues « pipi – caca » que la moyenne des adultes. C’est votre quotidien. Vous n’y pouvez rien.
  6. Lors d’une vraie soirée détente entre potes, vous ne retenez qu’une moitié des sujets de convers’, 1/2 cerveau étant occupé par : – A-t-il bien fait pipi avant d’aller au lit ? – Ai-je signé le mot pour la sortie ? etc.
  7. Dans votre sac, l’indispensable et incontournable outil pour stopper les pleurs : une boîte de pansements (magiques). Ils ne guérissent rien du tout, font suinter les plaies mais l’enfant en veut. Soit. On va lui en donner.
  8.  Exit votre tenue préférée de w-e « calbut + main glissée dedans » ou sa variante féminine « string + petit marcel » (je sais, je suis classe : osez dire que ce n’est pas vrai). On veut de la classe, de la vraie. Pas que l’on soit collet-monté mais dans la cour de récré, tout se sait.
  9. Passage piéton. Vous restez planté là. Longtemps. Bin ? Qu’est ce que vous attendez ? Avancez ! Ah non. C’est vrai. Vous êtes « parent ». Le bonhomme doit passer au vert avant (c’est si long que ça irrite même les enfants).
  10. Vous tournez, désormais, la langue 7 fois dans votre bouche avant de parler. Votre retentissant : « Tu sais que Sharlène s’est trouvé un fucking-friend. Elle s’envoie en l’air comme jamais. » suivi d’une – pas très convaincante – explication sur le fait qu’elle se soit mise au trampoline, a laissé bambin perplexe, le we dernier.
  11. Devant un film, lors d’une lecture ou d’une conversation, vous vous penchez spontanément pour glisser la définition des mots compliqués à l’oreille de … ? Bin ? Où est passé bambin ?
  12. Lors des repas, vous vous tenez droit et les deux mains sur la table versus votre « version précédente », tout tordu en « S » avec les coudes royalement posés sur celle-ci.
  13. Dans la rue, vous regardez du coin de l’œil ce que font les autres enfants, pour enfiler votre tenue de « super-gardien-de-bambins » en cas de danger. On se détend 🙂
  14. Et si l’un d’eux pleure … deux réflexes : soit vous intervenez (s’il était blessé) ; soit vous vous carapatez ! Ça va. C’est pas le mien. Ouf.

Par Super-Julie.