Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Quand les réseaux sociaux font « bouh »

Yes sir, I can #boggie … Mais parfois, j’ai moins envie. Moins envie lorsque je vois des ados idiots se filmer en train d’agresser un type en live sur Periscope App
Ou qu’une autre filme son suicide en se jetant en live – sur #periscope toujours – sous un train.
Ça va, les d’jeunes ? Vous êtes bien dans vos baskets, sinon ? Non, parce-que là, on touche le fond de la connerie de la mise en scène extrême, non ?
Si on n’est pas au fond, où s’arrête-t-on ? J’aimerais que ni mes filles, ni aucun enfant, ni humain, même moi-même ne soyons l’objet de vos films débiles qui ne resteront pas dans la postérité car c’est moche, c’est gratuit, c’est idiot et cela ne fait PAS de vous des stars.
Alors ? Que fait-on pour stopper ce phénomène ?
De la formation. On le met vite au programme des écoles, on le fourre dans le crâne bien formé des profs qui sauront parler aux enfants et leur dire que décidément la vie vaut mieux que ces horreurs filmées.
Et on parle à nos ados, on s’en occupe, on ne les laisse pas seuls devant leur smartphone, on leur explique que la vie, c’est prendre l’apéro avec les copains, rigoler sans forcément tout filmer car les souvenirs à travers la lucarne d’un téléphone, c’est nul de chez nul et qu’on n’aura JAMAIS le temps de visionner ces km de « pellicules » qui remplissent des serveurs qui sont déjà en surchauffent.
Vous zieutez vos photos d’enfant, votre apéro d’il y a 20 ans tous les 4 matins, vous ? Moi, non. Je vis et c’est déjà bien suffisant pour remplir mes journées.
Hier soir, j’étais à une soirée copains. J’ai trinqué, tchatché, écouté de la musique sympa et … pris zéro photo. Naaaaan ! Ben si. Et j’ai survécu. Personne ne voit sur mon fil d’actu ce que j’ai fait ni où j’étais. Je vous assure que l’on survit plutôt bien à l’anonymat de sa vie privée.

 

http://www.elle.fr/Societe/News/Stop-Periscope-3096274