Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Pour des moments « OFFline » et « ONkids »

Cessons de remplacer nos conversations avec nos enfants par de l’attention portée à notre téléphone. Les téléphones sont une plaie pour l’attention portée à nos propres enfants et les regards croisés. On regarde moins nos bambins …

Une notification – bip-bip – qui vient nous rappeler que, pendant que nous « bavassons » de : « J’ai chanté si, Juliette m’a fait ça, la maîtresse nous a raconté … », il se passe des choses incroyables / graves / drôles / originales dans le monde.
Infiniment plus urgentes que de savoir que « Tu sais, Adrien, c’est mon copain. Et Lorenzo aussi. – Ah bon ? Pourquoi sont-ils tes copains ? – Parce-qu’ils rigolent, qu’ils s’amusent … »
Voilà. Voilà en quoi les nouvelles technos peuvent nous arracher trop souvent à une conversation nécessaire à la construction de nos petits êtres.
Pour lesquels la finitude du monde se trouve là, dans le périmètre de leur quartier, de leur maison, avec leur maman, leur papa, belle-maman, beau-papa etc …
Et qu’il faut stopper l’attrait du sensationnel à portée de main pour rester terre à terre et leur donner l’importance du moment, la primauté qu’ils méritent.
(Une fois qu’ils sont au dodo, on rattrapera tout notre « retard »)
Mes filles étaient dans le bain et que je me disais : « Tiens, je pourrais lire tel article sur la politique. Ça avait l’air intéressant ».
Puis : « Mais non ! On s’en fiche. Que je sois au courant de cette décision maintenant ne va pas impacter mon quotidien immédiat. Si vraiment c’est passionnant, je lirai ce soir.
Mais le fait de parler aux filles et de les écouter va changer leur vie. » (Changer leur vie c’est un poil mégalo mais c’est un peu cela, ça les construit).
Nos enfants passent après toute la Terre entière alors que l’on est censés être avec eux, là POUR eux …
Je me suis demandé : Avant les #smartphones et toute l’info du monde dans notre poche et dans nos mains en non-stop, écoutions-nous mieux et plus nos enfants ?
Très certainement.
Avec ces appareils, il peut arriver, si nous manquons de discipline, que nous ne soyons pas totalement avec eux.

Je vais passer un contrat avec elles : « Il se peut que j’ai un dernier truc à régler par mail vite vite et je vous écoute mais si jamais cela vous semble intolérable, vous m’enlevez des points, vous me grondez, vous me signifiez que vous existez. »
Ceci dit, un jour, une maman journaliste m’a appelée pour me demander d’intervenir sur un plateau télé au sujet de la tuerie de Montauban.
« Au sujet de quoi ? » Ai-je répondu.
« Ben, … De la tuerie affreuse qui a eu lieu aujourd’hui. » Je la sentais interloquée, au bout du combiné.
Des enfants s’étaient fait tirer dessus dans leur école et je l’ignorais. J’avais fait une mise à jour sur mon téléphone qui avait coupé toutes les alertes. Je vivais ma journée légère, allant de mes petits élèves, mes préparations, mes cahiers, à ma fille à chercher … Et j’ignorais complètement cette nouvelle.
J’étais vraiment à côté de la plaque, à ce moment-là. Cela a-t-il porté préjudice à ma vie ? Aucunement. Cette maman-journaliste m’a mise au courant, on en a parlé, scandalisées, etc …
On survit à la coupure momentanée, je vous rassure.

 

Par Super-Julie