Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Pluie ? Super activités pour les occuper

Ils sont là, mous, mornes, les bras ballants … pourtant ils n’ont pas 15 ans, ne sont pas ados. Non. Ils n’ont juste plus d’idées de jeux.
Vous le lisez dans leur yeux, attention, ça va sortir telle une supplication :
« On sait pas quoi faaaaaiiiiiiire. On s’ennuie. » => trop de vacances tuent les vacances.
Des idées easy et rapides avec moyens du bord, en vrac :
– le mime : archi drôle. On fixe les règles (celui qui a trouvé vient mimer) ; autorise-t-on les sons ? Limite-t-on aux sons ? Puis au mime, puis les 2 ? Choisit-on une thématique (animaux, métiers …) ?

– la pièce de théâtre : on donne le cadre temporel (actuel, préhistoire, Moyen-Âge), les personnages (on peut fixer leurs noms rigolos d’avance) et à eux de jouer.

– les devinettes : classique mais drôle.

– dessiner c’est gagné : ils ne sont que deux ? Aucun souci. On fixe un thème. Ils alternent avec une seule consigne : ne pas saboter le dessin pour empêcher de deviner. Sinon, il n’y a pas de jeu.

– un cadavre exquis dessiné (je faisais souvent avec les élèves) : on prend une feuille,on dessine une tête en faisant dépasser les deux traits du cou, on plie de manière à ce que le suivant ne voit pas, on donne au « voisin » qui dessine le corps et laisse dépasser les 2 traits ou plus pour les jambes, on plie … On obtient un animal / humain fantastique 🙂

– Parcours : vous partez ou êtes partis en vacances. Quand je demandais aux élèves où ils étaient, ils connaissaient le nom du lieux. Mais quand il s’agissait de se situer … Nada. Pas beaucoup d’idée sur la géolocalisation des vacances. Alors que c’est l’occasion rêvée de VIVRE la géographie et d’y trouver du sens. Ni une, ni deux, vous leur collez une carte de France sous les yeux avec le nom des villes traversées pour arriver sur le lieu de villégiature. Et hop, on trace et on visualise notre pays.

– jeu des odeurs : on sort les pots d’épices, cacao, café etc … On respire à l’aveugle et on devine. Ou alors, on goûte carrément. Variante avec des sons faits dans une boîte en carton à reconnaître.

– gâteau : et si on en faisait un et que l’on s’en régalait ?

– jeu de kim : on cache différents objets sous le torchon que l’on a bien observé au préalable. On en retire l’un ou l’autre et il faut dire lesquels ont été retirés.

– pâte à sel : on travaille sa motricité fine et c’est joli.

– des colliers de pailles découpées : c’est gai, coloré et ça change du collier de nouille.

– dessin dans un miroir : un miroir posé, une feuille devant et on tente de dessiner quelque-chose de cohérent en ne visionnant QUE le miroir. Exercice compliqué mais que j’aime bien car il apprend à l’enfant à changer de point de vue.

– des fanions : on découpe des triangles dans du papier coloré et on fixe sur une ficelle …