Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Ordi en classe : ce que j’ai vu, subi, ce que j’en dis …

Vous savez que je suis pour un savant dosage des apports pédagogiques sur différents supports. Pour un mix parfait et équilibré entre papier, numérique, autres matériaux de manipulation pour investir l’enfant dans les apprentissages.

Mais les écrans ont-ils leur place de manière libre et débridée dans un établissement ? Tout dépend.

Tout dépend de ce que l’on en fait et de la manière dont est régulé l’accès.

Mon vécu de ces derniers jours en R. E. P. + (Réseau d’Éducation Prioritaire + => le gratiné de chez gratiné). La plupart des élèves sont des crèmes, des canards en sucre. Ils sont gentils lorsqu’on est gentil avec eux, ont envie d’apprendre et sans animosité pour qui se comporte avec respect (ce qui est la moindre des choses entre humains, entre êtres vivants).

J’ai eu deux cas marquants cependant. Des enfants qui m’ont rappelé d’autres élèves très marquants car tellement vifs, à fleur de peau et brutaux que l’on a du mal à les amener à faire quelque-chose, à se calmer à écouter les autres sans les frapper …

Des ordinateurs étaient disponibles en fond de classe. Ils se plaçaient devant et lançaient sans arrêt You Tube (eh oui, c’est accessible en classe …). Quelle vidéos ? Les plus affreuses qui soient : films d’horreur et compagnie.

En gestion de classe avec ces élèves qui font n’importe quoi, c’est vraiment délicat.

Je peux vous jurer que je les ai détesté, ces outils digitaux qui m’ont pourri mon après-midi. C’était une lutte sans fin.

Et je vous affirme aussi que ces enfants ont accès à du contenu qu’ils ne devraient jamais avoir vu à leur âge. C’est alarmant, c’est dramatique, c’est affligeant.

Deuxième sur ma liste : les écoles sans professeurs dans lesquelles les enfants se gèrent et sont censés apprendre seuls. Pas de milieu naturel ouvert lorsque ces écoles sont en pleine ville.
Ici, nous sommes à Paris. Des rangées d’ordinateurs sans filtre mais avec, de temps en temps, un passage adulte des fondateurs qui prétendent y jeter un œil (les ordis sont coupés à 13 h « sinon, ils passent leur journée dessus, me confie l’un des fondateur »). Les enfants y étaient TOUS collés dans la matinée. Les uns sur Agar.io ; d’autres démarrant le film « Logan » en streaming alors que d’autres suivaient les exploits d’un joueur commentant le jeu vidéo auquel il était en train de jouer. Commentaire spontané de l’un des « membres » (âge : 8 – 9 ans) :
– Ce qu’on regarde, ça fait vraiment peur. C’est tout noir et on ne sait pas d’où peuvent venir les zombies et quand il y en a un, c’est vraiment l’horreur …
– Mais pourquoi vous regardez ça, si c’est tellement angoissant ?
– Je ne sais pas … Comme ça …

Qu’en pensez-vous ?

Dites-moi. Ça m’intéresse.

Par Super-Julie aka Julie Kuhn