Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Neurosciences et apprentissage

Je poursuis les extraits du long article absolument passionnant sur les neurosciences ou comment faire pour obtenir les meilleurs résultats lors d’un apprentissage.
ParisTech Review
http://www.paristechreview.com/…/apprentissage-neuroscien…/…

Les 4 piliers. Extraits :
– 1. L’attention, un filtre qu’il faut savoir captiver et canaliser : trois systèmes attentionnels : l’alerte, l’orientation et le contrôle exécutif.
Le contrôle exécutif est primordial => ne pas se disperser en quittant le lieu d’activité pour aller faire autre chose, se mettre à parler à quelqu’un d’autre, etc. En cela, les progrès sont particulièrement visibles sur des enfants issus de famille dans lesquelles on n’insiste pas sur certains comportements – par exemple rester à table pour manger. [EXPLICATION : DANS LES FAMILLES OÙ L’ON LAISSE LES ENFANTS SE DISPERSER, (ON MANGE ET HOP, ON VA FAIRE AUTRE CHOSE), CEUX-CI SERONT MOINS CONDITIONNÉS POUR ÊTRE FOCUS DANS LES APPRENTISSAGES PLUS TARD. FOU, NON ?]

– 2. L’engagement actif : un organisme passif n’apprend pas. On recherchera donc un engagement actif. L’enseignant ne peut mobiliser que si l’enfant ou apprenant se mobilisent. […] Rendre les conditions d’apprentissage (raisonnablement) plus difficiles va paradoxalement aboutir à un surcroît d’engagement et un effort cognitif, synonymes de meilleure attention.

– 3. Le retour d’information. L’erreur est humaine mais aussi… indispensable. […] Il s’agit tout simplement de continuellement corriger le tir le grâce au retour d’expérience, ce qui revient à dire que… l’erreur est fondamentale ! […] L’erreur est normale, inévitable et… fertile. À condition, impérativement, d’être d’une part activement remarquée par l’apprenant, qui loin de l’ignorer, doit la dépasser. D’autre part, pour être fertile elle doit ne pas être trop sanctionnée, le stress étant un inhibiteur d’apprentissage.

– 4. Consolider l’acquis. […] le cerveau parvient à une automatisation. On libère le système du cortex préfrontal qui redevient disponible – ce qui n’est pas sans rappeler la façon dont on libère des ressources systèmes dans un ordinateur, qui au lieu d’être saturé et d’accomplir très péniblement ses tâches, permet une fois libéré de « surfer » sans encombre, sans tâches superflues en arrière-plan.