Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Limitons les écrans dans les jeunes années des enfants

La psychologue Sabine Duflo met en garde sur l’usage démesuré et précoce des écrans. Un collectif fait de même :
« Nous observons que l’usage intensif de la tablette :

1 – augmente les troubles de l’attention ;
2 – retarde l’émergence du langage ;
3 – entrave la construction du principe de causalité et des premières notions de temps ;
4 – altère le développement de la motricité fine et globale ;
5 – nuit à une socialisation adaptée.

En savoir plus dans un article du Monde : Pédiatres, psys ou enseignants, ils appellent à « éloigner les tablettes des enfants »

MO-DÉ-RA-TION et variété des stimulations : il n’y a que ça de vrai. (Mes bambini ne sont jamais devant la télé – vrai de vrai – et ont la tablette à des moments précis, limités, pas trop longs et jamais dans leur chambre mais dans une pièce commune, sous mon pif).

Extraits :
« les tablettes nuisent au développement cognitif des jeunes enfants, « de la naissance à la fin de la maternelle, c’est-à-dire cinq/six ans », précise-t-elle, ce mercredi sur RMC avec Jean-Jacques Bourdin.

Cette psychologue qui exerce en centre médico-psychologique pour enfants a constaté des « retards de langage, des troubles de l’attention ou une impulsivité » chez les petits « essentiellement stimulés » par des écrans, « la télévision, ou le plus souvent la tablette ou le portable ».
« J’intitule cela les quatre ‘pas' », résume-t-elle sur RMC. « Il va y avoir des moments dans la journée où il n’y aura pas d’écran – je ne parle pas que des tablettes: jamais le matin, pendant les repas familiaux, jamais le soir avant de s’endormir et jamais dans la chambre de l’enfant, où les tentations sont grandes. Avec ces quatre ‘pas’ là, on dégage énormément de temps ».  »

L’article conex sur BFM.fr : Eloigner les jeunes enfants des tablettes, « un enjeu de santé publique »