Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Les devoirs le soir, c’est « oui » ou c’est « non » ?

Assis à une table … Recentré … Sans le brouhaha des feuilles tournées et des « Psssst, t’as pas une gomme à me prêter » incessants, l’enfant fait ses devoirs – dans un monde idéal. En vrai, la maison est tout autant un lieu de bruits, de sollicitations, de confrontation avec la fratrie … Exit la concentration requise pour bien comprendre le sens de cette leçon. On en fait quoi, alors de tout cela ?

Avec tout cela, et la fatigue de la journée en plus, les neurones bien entamés … les devoirs mettent 4 fois plus de temps à être faits et peuvent générer conflits et stress avec les parents qui « n’ont pas que cela à faire » et préféreraient échanger autre chose, niveau conversation, que des tables de 7 et des capitales d’Asie (même si cela leur permet de réviser aussi).

Cependant, changeons notre regard sur les « devoirs » qui sont aussi un lien entre l’école et la sphère privée tout autant qu’une porte d’entrée du parent dans le monde encore très fermé de l’école. L’enfant ne raconte pas forcément sa journée – il ne se rappelle rien – mais les devoirs nous dévoilent ce qui a été fait dans la journée. Et sont ainsi un point de départ à des discussions passionnantes et constructives, avec force digressions et toujours lié au vécu de l’enfant.

Devoirs

Partons du postulat que les devoirs ne sont pas à supprimer, mais sont à ajuster en fonction de l’âge et des capacités de l’enfant  – bien évidemment.

Quel est le bon ratio de devoirs s’il en faut ? Une étude menée sur les Meilleures Pratiques en Éducation donne un quota de 10 – 20 min pour un enfant de C.P. Puis on ajoute 10 minutes par niveau. Ainsi, au CE2, pas plus de 30 minutes de temps passé aux devoirs. Outre ce temps passé à nouveau assis, il va falloir prévoir une séance de détente avant, à l’extérieur, pour permettre aux membres de l’enfant de se dénouer et au cerveau de s’oxygéner en accélérant la circulation sanguine.

L’exercice va permettre à l’enfant de mieux se concentrer ensuite, d’apprendre et d’être créatif, mais va aussi lui faire sécréter une protéine qui est un facteur neurotrophe (de neuro-, qui concerne les nerfs et du grec ancien τροφή, trophê : « nourriture, croissance »), c’est à dire que cette protéine est responsable de la croissance et de la survie des neurones, et ces protéines sont même capables de faire repousser les neurones endommagés.

Le subtil mélange entre l’exercice physique et des devoirs modérés induira un équilibre parfait pour l’enfant.  Si vous, parents, trouvez les devoirs trop longs, ou pas adaptés aux capacités de votre enfant, si votre enfant en souffre et que cela se transforme en torture chaque soir, suivie d’un pugilat … dites-le à l’enseignant qui saura certainement adapter le nombre d’exercices en donnant une partie « subsidiaire ».

Par Super-Julie