Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Les capacités neuronales du bébé

[le cerveau du bébé fait la différence entre des quantités, par exemple entre 4 et 12]
S’il y a un scientifique dont j’aime lire les études, c’est bien Stanislas Dehaene. Il mène des recherches sur les capacités neuronales du bébé, de l’enfant, les connexions synaptiques, etc …
Des tas de choses à savoir absolument pour faire avancer bébé et enfants dans le bon sens de l’apprentissage malin et dans le respect de l’humain.
Interview dans Mag La Recherche
Et pour les compétences numériques ?

S.D. – Mon hypothèse est que l’être humain possède une intuition fondamentale pour la numérosité héritée de son évolution qui rend tout individu capable de faire des mathématiques élaborées. En effet, la quantité est une notion essentielle à la survie : elle sert à évaluer la nourriture ou la taille d’un groupe social. Les recherches actuelles portant sur des espèces inattendues le confirment. Ainsi, Christian Agrillo de l’université de Padoue vient-il de montrer que, lorsqu’il s’agit de rejoindre un groupe, un poisson isolé choisit toujours d’aller vers un banc comprenant le plus grand nombre de congénères. Chez l’être humain, des compétences numériques existent dès la naissance : dans notre laboratoire, Véronique Izard a montré que, dès l’âge de deux mois, le cerveau du bébé fait la différence entre des quantités, par exemple entre 4 et 12.