Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Le génie ne s’hérite pas

[Le génie s’hérite ? Non. Il se révèle et peut attendre des conditions favorables avant d’éclore … It’s never too late => il n’est jamais trop tard.]
Lorsqu’on parle de « génie » – non, pas celui de la lampe magique ! Celui qu’ont vos enfants – est-ce quelque-chose d’héréditaire, c’est inné, ou cela s’acquiert ?
Prenez la famille Jean Sébastien Bach : ils étaient presque tous musiciens, donc très stimulés dès le plus jeune âge et, naturellement, ils en venaient à devenir eux-même #musiciens.
Mais les autres ? Les Albert Einstein, Salvador Dalí, et compagnie ?
Leur généalogie ne révèle pas de grands génies dans la famille.
En revanche, ils comptaient des ascendants sensibilisés à leurs domaines de prédilection.
Vous me suivez ? Dès petits, ils ont été stimulés, sensibilisés, éveillés, étonnés …
Mais pas tous. Il n’y a pas de fatalité. D’autres se sont révélés bien plus tardivement. Piotr Ilitch Tchaïkovski, Isaac Newton, Paul Gauguin … Ces talents sommeillaient, jusqu’à l’âge adulte, même avancé.
Gauguin – je l’ai découvert il y a peu grâce à une image que l’on m’a envoyée – était agent de change à la Bourse de Paris et a connu le succès dans les affaires. Il vivait confortablement avec son épouse et leurs cinq enfants dans le XV à Paris. Rien ne le prédestinait à devenir celui qu’il a été.
Son tuteur, homme d’affaire et amateur d’art, lui fera découvrir les impressionnistes.
C’est à l’âge de 34-35 ans qu’il abandonne son métier de courtier pour se consacrer à son art.
Fou, non ?
La valeur peut attendre le nombre des années, un nouveau chemin jamais emprunté, le déclic, l’étincelle qui va embraser et révéler un génie.
J’adore ces histoires, moi. Rien n’est jamais définitif.
Les images :
1 – Sur le fronton du Théâtre de l’Odéon, une inscription : « The world is yours » => le monde vous appartient.
2 – Un autoportrait de Gauguin qui a été « emprisonné » dans son emploi premier de banquier.
3 – Paul Gauguin playing the harmonium in Alfons Mucha’s studio (Rue de la Grande-Chaumière, Paris, 1895).