Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Déradicalisons nos positions « écrans et enfants »

[Mini analyse des soucis générés par l’usage de l’écran personnel : ce qui a changé par rapport à la tv c’est la posture plus « fermée » + le fait que le parent ait trouvé un moyen de se libérer du temps facilement]

La vérité vraie, vous la voulez ? Le problème … ce n’est pas l’écran. C’est que celui-ci retient TELLEMENT l’attention de l’enfant que les parents ont trouvé là le moyen de se libérer du temps – attention, je ne jette la pierre à personne ! J’en suis !

Il y a un lien à faire entre l’offre pléthorique du web, la finitude de nos vies ne permettant pas de jouir de tout ce qu’offre l’ubiquité du world wide web et le temps que nous tentons de gagner sans arrêt, au détriment de nos enfants qui sont – il faut bien l’avouer – chronophages.

Avant, les adultes devaient cultiver leur champ pour vivre et le temps consacré aux enfants était de fait, très réduit. Puis, les années soixante sont passées par là, avec toutes les révolutions qu’elles portaient et le renouveau des mentalités accompagnées des facilités au quotidien. Du temps s’est dégagé pour l’accorder à nos enfants, sachant que l’offre de divertissement à la maison restait très limitée.

Le digital est arrivé et nous happe à nouveau, comme au temps des cultures. Sauf que cela pose plus de questions car il ne s’agit plus d’assurer la nourriture de notre corps qui a ce qu’il lui faut (à des degrés de qualité pas toujours excellents), mais de répondre à l’intérêt suscité par ce qu’il se passe ailleurs qu’ici et maintenant. Nous sommes ici et partout. Mais de moins en moins ici. ET c’est en cela que ce n’est pas acceptable pour nos enfants qui, eux, vivent l’ici et le maintenant et qui ont besoin de cette finitude de leur espace-temps pour se construire et se stabiliser.
Mais si nous considérons l’écran comme un joujou à limiter par son usage et à modérer, il sera moins honni. Il sera utilisé comme il faut, à bon escient.


Dans les familles faisant un usage immodéré des écrans, la tablette n’a rien changé. Il y avait déjà la télé. Allumée sans arrêt, l’enfant posé devant sans limite, son attention captée et pas vraiment de parole autour … il gobe le tout-venant sans discernement.


Maintenant, le parent possède smartphone et tablette. Au lieu de regarder dans la même direction que l’enfant, il a le nez baissé, regard vertical et non plus horizontal. Le tout est dans la posture. Elle est plus fermée et beaucoup moins aérée, donc moins propice à l’échange verbal.

La distance avec l’outil est plus courte aussi que la tv posée dans la pièce …
Je crois que le problème se situe, au fond, là.


Avec la profusion d’informations, de notifications qui captent l’attention, nous transportent ailleurs et nous font trouver notre intérieur peut-être … ennuyeux …

On va se discipliner pour le bien-être de nos enfants et notre bonheur. Ils parlent tellement lorsque nous échangeons pour de vrai avec eux …


Un soir, je leur lisais une histoire en anglais. Archi rigolote. Sur écran. Oui, oui. Mauvaise mère. Qu’est ce que nous avons ri. Et appris du vocabulaire. Nous étions toutes les trois, ensemble, à parler, échanger et rire.


L’écran ne me fait pas peur car je sais que l’on passera facilement au papier, à la poupée etc … sans pleurs car je limite drastiquement et ne transige pas. Lorsque je dis « non », c’est vraiment non. Pas de discussion.
S’il y en a, cela supprimera une découverte ultérieure sur écran car elles n’auront pas joué le jeu. Mais en général, je n’ai pas de souci.
http://www.super-julie.fr/apps/little-frog/

Par Super-Julie