Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

De l’importance de la danse pour le cerveau

De l’importance de la danse, qui permet d’entretenir le corps ? Les muscles ? La ligne ? Le CERVEAU, voyons – étude très sérieuse publiée par The New England Journal of Medicine.

de-limportance-de-la-danse-pour-le-cerveau-2
Résumé :
Étude menée sur 21 ans, au Albert Einstein College of Medicine, sur des sujets âgés de 75 ans et plus.
Ils cherchaient à savoir si des activités de loisirs pouvaient avoir des effets sur l’acuité mentale.
Résultats : les activités cognitives ont un effet sur l’acuité mentale, mais pas les activités physiques.
La seule exception ? La pratique régulière de la danse.


Quelles activités réduisent les risques de démence :
– lecture : réduction de 35%
– vélo et natation : réduction de 0%
– mots croises 4 x / semaine minimum : réduction de 47%
– faire du golf : réduction de 0%
– danser : réduction de 76%

de-limportance-de-la-danse-pour-le-cerveau-1

Comment est-ce possible ? Explication. La danse demande d’adapter ses mouvements au rythme, à l’environnement, aux ruptures de rythmes, au nouveau morceau qui démarre … Et cela nécessite une prise de décision rapide. Le cerveau est ultra sollicité car il doit choisir la meilleure option en une fraction de seconde. Ceci a pour effet de multiplier les connexions neuronales et de revoir les « branchements » synaptiques sans arrêt.

Jean Piaget disait de l’intelligence : « L’intelligence ce n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas. »
Ainsi, il s’agit d’analyser une situation nouvelle rapidement, et de prendre la décision appropriée sur le moment. L’intelligence est là. La danse favorise ce type de prise de décision rapide. Ce n’est pas vital, bien sûr, mais les neurones sont en alertes et fonctionnent à plein.

Pourquoi la danse entretient la plasticité neuronale ?
La prise de décision lors de la danse, en fonction du rythme, de ses ruptures, du changement de morceau, de l’adaptation à son environnement etc … Permet de créer sans arrêt de nouvelles connexions synaptiques car l’information doit arriver vite et être traitée rapidement.
Cette multiplicité de chemins permet de retrouver l’information plus facilement lorsque l’un d’eux est dégradé. Les connexions synaptiques étant plus nombreuses, on a plus de moyens d’arriver à l’info de manière certaine.


That’s all, folks.
And now, leeeeeeeet’s dance 🙂

Par Super-Julie