Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

De la bonne gestion du temps d’écran avec son enfant

Où sont passés les bons tuyaux pour bien gérer le temps d’écran ?
Retrouvés ici, chez Super-Julie !

La rentrée, c’est aussi le moment de remettre des règles de vie au goût du jour. Cela va impacter toute l’année scolaire. Autant qu’elles soient claires.

Le temps d‘écran en fait partie si, au quotidien, on veut éviter le bras de fer.

« Quoi ? Déjà 19 h ? Oh zut, j’ai encore oublié de chercher les enfants … ». Je déconne mais ça pourrait arriver tellement le temps s’accélère lorsque je suis scotchée à mon ordi. Et je veux encore lire ça, et ce message sympa arrivé juste là, et … et …
C’est sans fin et toujours passionnant.
Alors pour les enfants (et pour nous) on s’y prend comment ?

1 – On crée une icône spéciale applis dédiées avec le nom de l’enfant parmi lesquelles il a le droit de naviguer.

2 – Lorsqu’il commence à jouer, on règle le minuteur sur un temps défini (selon vos critères (pour ma part, je ne dépasserais pas ¾ h – 1 h par jour en primaire le soir).
Il sait manipuler le timer de la tablette ? Prenez votre bon vieux « tic-tac-gring » de la cuisine.

3 – Lorsqu’on approche de l’échéance, on le prévient – 5 min avant – qu’il ne soit pas surpris et puisse terminer sa partie.

4 – On responsabilise son bambino : « Je compte sur toi. » (le pouvoir de ces mots sont déments => j’ai testé sur ma 3 ans). « Évite carrément de ne pouvoir jouer demain, ça te rendrait triste, non ? » (induit l’idée de privation sans la nommer)

5 – On s’assied à côté du mini-geek et on joue avec lui, on regarde, on admire ses perfs …. Cela le valorise et il note que l’on s’in-té-resse.

6 – On positive l’usage de la tablette qui est un outil très chouette et utile à tous : « Tu me trouverais la capitale du Zimbabwe, s’te plaît ? ». « Aubergine en anglais, c’est bien eggplant, n’est ce pas ?  Tu vérifierais pour moi ?  – With great pleasure, mummy-chérie. »

7 – On instaure des « No-Go zones with tech » dans la maison, des prés carrés protégés, garantis zéro onde et maxi interaction parents-enfants. La table de repas, la salle de bain, les lits de la chambre des enfants … Et on se l’applique la règle aussi, ça va de soi.

8 – On est raccords avec ce que nous leur disons. On aimerait qu’ils lisent plus ? Faisons de même (même sur liseuse, c’est de la lecture !). On veut limiter le temps d’écran ? Valable pour nous aussi.
Faites vôtre la citation d’Albert Einstein : « Il n’existe pas d’autre éducation intelligente que d’être soi-même un exemple. »