Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

5 à 12 ans

5 Stars


5,49 €
5,49 €
4,99 €

Calcul
Logique
Maths
Numération



DragonBox Algebra 5+

5 à 12 ans

5 Stars

5,49 €
5,49 €
4,99 €

Calcul
Logique
Maths
Numération

À quoi ça rime, tout ça ? L’algèbre ? Ça ne rime pas, ça nous tord les boyaux, ça nous donne des maux de tête, ça nous dit « échec et mat » et « game over ». Mais cette appli va faire rimer « algèbre » avec « plaisir, joie et légèreté ». Sympa si vos enfants prennent les maths et l’algèbre en particulier sous cet angle-là, n’est ce pas ? Alors on y va.

dragonbox-algebra-5-1

Un monstre ? Différents mondes suspendus dans l’espace ? Des points à marquer ? On est clairement dans un contexte de jeu et ça tombe bien, il n’y a pas mieux pour attirer les enfants. Ils vont tomber dans le panneau et quel panneau !

dragonbox-algebra-5-2

On va avancer tranquillement dans cette appli. On commence avec de petits dessins qui vont s’annuler au fur et à mesure que l’on va les associer. Mais comment ? On va comprendre grâce à 2-3 flèches explicatives. C’est succinct mais il y a l’essentiel pour pouvoir avancer.

La boîte doit se retrouver seule de son côté. Et pour ce faire, il va falloir annuler tous les éléments qui sont avec elle. Lorsqu’on ajoute un élément d’un côté, il s’ajoute de l’autre. Pour équilibrer. Rappelez-vous ! Ça revient doucement, n’est ce pas, ces vieux souvenirs poussiéreux 😉

dragonbox-algebra-5-3

Pour que les éléments s’annulent, il faut les ajouter en « négatif ». Fastooooooche ! On s’en faisait une montagne, mais non. Simple comme « bonjour ». Alors on est poli, on dit « bonjour » à l’algèbre.

dragonbox-algebra-5-4

Pour gagner un max de points et débloquer le reste, il y a un contrat à respecter : la caisse doit être seule, on n’a pas dépassé le nombre de coups autorisé et on a éliminé toutes les cartes qui pouvaient l’être.

La caisse représente le fameux « x », l’inconnu. À la fin on se retrouve avec l’inconnu « x » d’un côté et l’une ou l’autre carte dessinée de l’autre. Celles-ci représentent la valeur du « x », de l’inconnu.

dragonbox-algebra-5-5 dragonbox-algebra-5-6

Gloups ! Ça se complique, là, non ? Point du tout. À la place d’avoir des dessins en positif et négatif, on a des lettres en positif et négatif. C’est stressant, ça ? Absolument pas. On continue pas à pas.

dragonbox-algebra-5-7 dragonbox-algebra-5-8

UN CONSEIL : lorsque vous avez deux éléments pouvant être éliminés, faites-le de suite sinon, la boîte se retrouvera isolée de son côté, et vous n’aurez pas supprimé tout ce qui peut l’être. Ainsi, vous allez perdre des points.

dragonbox-algebra-5-9

Il y a 100 équations à résoudre. Si on s’est trompé, on peut revenir en arrière, recommencer etc … grâce aux flèches en-haut à droite. Je salue le fait que l’éditeur ait autorisé le fait de recommencer. Ceci permet d’essayer sans stress. C’est infiniment plus rassurant.

Ainsi, pas de pression de temps, on va à notre rythme. C’est très agréable et surtout, on va comprendre au fur et à mesure comment équilibrer les fractions, comment simplifier, etc … Et on va dédramatiser tout cela. Plus jamais un enfant ne craindra l’algèbre.

dragonbox-algebra-5-10 dragonbox-algebra-5-11

Mais de quel chapeau magique est sorti cette brillante idée d’appli, vous demandez-vous ? De celui d’un professeur de maths norvégien, Jean-Baptiste Huynh, qui trouvait que ses élèves avaient des difficultés. Et il a bien fait de s’y intéresser : l’app est reconnue comme l’une des meilleures en maths. Et on va tous s’y mettre, croyez-moi.

Langues : Français, Allemand, Anglais, Basque, Chinois simplifié, Chinois traditionnel, Coréen, Danois, Espagnol, Estonien, Finnois, Hongrois, Italien, Japonais, Lituanien, Norvégien, Néerlandais, Portugais, Russe, Serbe, Suédois, Turc
Éditeur : WeWantToKnow AS
© 2012 WeWantToKnow AS