Image Image Image Image Image

Différentes possibilités :

Cibler un âge précis et une plateforme précise, ainsi qu’une matière.

Sélectionner âge et type de plateforme en-haut de la page, ainsi qu’une « matière », une catégorie  dans l’encart.

Important : lorsque vous poursuivrez la navigation, ces choix resteront mémorisés.

Comment-utiliser-SJ-1

Exemple de sélection « 6 ans » – « iPad » – « anglais ».

Comment-utiliser-SJ-2

Pour sortir de cette sélection fine, il faut désélectionner « 6 ans » – « iPad – anglais » en allant sur « Tous les âges », « Toutes les plateformes » et « Toutes les catégories ».

Avec un mot-clef, c’est possible aussi. « Dauphin » tapé dans le moteur de recherche et let’s go !

Comment-utiliser-SJ-3

Les images de la home sont les top applis mises en ligne récemment. Les préférées de Super-Julie.

Scroll to Top

Début

Apprendre à compter

 

Ordre de grandeur

Comparer des collections, des groupes d’objets identiques :

  • pareil ou pas pareil ? À vue de nez, a-t-on la même quantité ?
  • y en a-t-il beaucoup ou pas  ?

Ordonner les groupes d’objets du plus petit au plus grand et nommer par numérotation.

On en profite pour désigner un rang, une position : le 1er, le 2e …

Si l’enfant est aguerri, on parle de nombre cardinal : onze joueurs / ordinal : le 11e joueur (abrégé « e » et NON LE 11ème !!) / nominal : le joueur numéro 11 (on le nomme, d’où le « nominal »).

Un nombre = itération (répétition) d’unités

Déplacer les objets pour les dénombrer :

On a un groupe d’objets et on les prend un à un en comptant => l’enfant comprend que le nombre est composé d’unités qui s’ajoutent les une aux autres.

On place les objets les uns à côté des autres sur une ligne. Un utilise un cache (une feuille) que l’on déplace de la gauche vers la droite en comptant à voix haute => l’itération de l’unité est visible. On dit : «Un ; deux ; trois …» et l’enfant voit au fur et à mesure que le cache est déplacé qu’un objet est ajouté.

Faire compter l’enfant sur ses doigts en même temps : il voit qu’un doigt est ajouté à chaque fois => la kinesthésie (le fait de passer par le corps, de ressentir ce que l’on apprend) aide à mémoriser de manière efficace.

N. B.  : Compter sur ses doigts est crucial pour le développement de « l’abstraction » (= la représentation cérébrale du nombre, de la quantité sans avoir les objets devant les yeux). Les doigts permettent l’analogie entre les quantités, ce qu’elles représentent, leur manipulation. L’utilisation des mains permet de »mentaliser » le nombre.

Stanislas Dehaene, dans « La bosse des maths » dit que « l’invention de la syntaxe des nombres est une extension du langage corporel. »

À propos de syntaxe : 3, 6, 2 etc. sont des nombres à un chiffre, comme il existe des mots à une lettre (« à » la piscine). On dit « le nombre 2 » et non le chiffre 2.

Dans le cerveau, les compétences perceptivo-tactiles et la zone de la représentation des nombres est proche spatialement.

Correspondance terme à terme : posez 8 barres vertes en bois. L’enfant doit « donner » une barre jaune à chaque barre verte. C’est un appariement, un couplage => on fait des paires.

Composer – Décomposer le nombre

8 = 1 ajouté à 7 mais ; 3 ajouté à 5 ; 2 enlevé à une collection de 10 objets ; 2 collections de 4 réunies

Jouer avec deux dés pour comprendre cela.

Par Super-Julie aka Julie Kuhn